Jedda

« Jedda, l’esprit de l’eau » est une de BD de Fabien Fernandez au scénario et Nicoletta Migaldi au dessin.

 

Synopsis :

Jedda est une jeune aborigène qui subit la terrible sécheresse comme les autres habitants de son village. Elle devrait patienter que l’homme-rêve apporte la pluie, mais cela fait trop longtemps qu’il est parti. Guidée par un rêve, elle part en quête d’une source. Mais voyager sur un continent aride est une rude épreuve, surtout quand certains esprits de la nature décident de la capturer.

 

 

Avis :

Une BD féministe avec une héroïne volontaire.

 

En même temps, était-il possible d’attendre autre chose de la part du scénariste ?

La sécheresse est là et les gens se déchirent pour avoir un peu d’eau (sujet d’actualité ? À peine) là où régnaient l’harmonie et le partage. Jedda ne supporte plus d’être impuissante. D’autant plus qu’elle est ramenée à sa condition de fille et que par conséquent, elle doit attendre que les hommes fassent quelque chose.

Mais la jeune femme prend les choses en main et part découvrir les raisons de cette sécheresse. On se retrouve avec un double voyage. Le premier qui consiste à résoudre le problème du manque d’eau. Le second, la lutte féministe. Parce que le plus gros souci de Jedda, c’est d’être une fille. Et les filles, ça ne fait pas certaines choses. Elle va donc devoir lutter aussi bien contre les esprits et autres créatures qui arpentent le bush, que de lutter contre les préjugés et les codes établit par les anciens.

Et Jedda ouvre la voie. Pas seulement celle du retour de l’eau, mais comme pionnière pour faire évoluer sa société.

 

Personnellement, étant très sensibilisé à ce genre de discours, pas d’étonnement. Mais j’ai pourtant beaucoup apprécié l’ensemble, car sous couvert d’une aventure « exotique », le scénariste parle des très nombreuses problématiques actuelles : l’accès à l’eau, l’émancipation des filles et femmes, la solidarité dans la difficulté, les violences masculines qui entraînent aussi bien des conséquences individuelles que collectives.

Une BD très engagée, mais dont le plaisir de lecture n’est pas à bouder, bien au contraire. C’est drôle par moment, touchant et le tout est porté par une héroïne qui en a !

 

Le dessin, très coloré et dynamique, permet de ne pas sombrer dans un pessimisme que ce type d’histoire peut provoquer.

 

Une BD qui m’a fait passer un très bon moment. À ne pas hésiter à mettre dans toutes les mains des plus jeunes (le public visé par ailleurs).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :