Les Gaulois à l’oeil nu

« Les Gaulois à l’oeil nu » est un essai de Dominique Garcia et illustré par Jeremy Perrodeau.

 

Présentation :

Réfractaires, insoumis, autochtones… les Gaulois occupent toujours une immense place dans l’imaginaire français.
Depuis l’Antiquité, ces peuples soi-disant «?nés de notre terre?» sont parés de toutes les vertus ou raillés pour leur barbarie, victimes de toutes les caricatures. Mais qu’y a-t-il vraiment derrière Brennus, Vercingétorix ou même Astérix et Obélix??
Dans ce nouvel opus de la série «?À l’oeil nu?», Dominique Garcia et Jeremy Perrodeau dépouillent les Gaulois de leurs oripeaux pour en dresser un portrait documenté, vivant et malicieux. Grâce à l’archéologie et à l’histoire, ils nous entraînent à travers les forêts défrichées, les sanctuaires et les cités, sur les traces de peuples captivants. Pasteurs, cultivateurs, orpailleurs, nos Gaulois sont aussi citadins, commerçants et artisans. Sur la «?terre du couchant?», comme les Grecs la nommaient, ils vivent, échangent, créent avec tous les peuples de l’espace européen. Les découvertes des trente dernières années valent bien un nouveau tour de Gaule, le voici.

Avis :

Un livre très agréable à mettre entre toutes les mains des néophytes.

Mais qui pour les un peu plus connaiseur·euse sera un peu moins captivant. Il faut dire que ce n’est pas ce type de public que vise l’ouvrage. En effet, il propose plutôt une bonne synthèse de ce que nous connaissons des Gaulois aujourd’hui, loin de l’image d’Astérix ou du romantisme du XIXe siècle (et non, les Druides ne coupent pas de gui avec des serpes d’or en montrant sur des dolmens — ruines néolithiques au passage).

Le livre se découpe en plusieurs chapitres qui présentent chacun un aspect de la vie des Gaulois, le plus souvent avant la conquête romaine. Le tour d’horizon est donc très complet, d’autant plus que Dominique Garcia (actuel patron de l’INRAP) propose une assez longue interview en fin d’ouvrage.

Personnellement, j’ai apprécié ma lecture, mais je ne dirais rien de nouveau sous le soleil. Normal, c’est un peu une période où j’évolue un peu et pour laquelle je me tiens un peu au jus de ce qu’il se fait. Mais j’ai passé un bon moment, d’autant plus que l’ouvrage est assez bien illustré, aussi bien de dessin que de photographies.

Cependant, je pense que ce livre est un très bon point de départ pour un jeune public pour découvrir qui était « nos ancêtres les Gaulois » à la lueur des dernières recherches. Pour un public plus adulte, cela donnera un bon point de départ pour dépoussiérer ses propres constructions et préjugés sur ces peuples (oui oui, CES peuples) gaulois.

Un ouvrage que je recommande pour tous, même si certain·es d’entre nous ne découvriront peut-être rien de nouveau, si ce n’est une très bonne synthèse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :