Histoires insolites des animaux de Paris

« Histoires des animaux insolites des animaux de Paris » est un essai de Rodolphe Trouilleux.

 

Présentation :

Ils courent, ils rampent, ils volent, mais on en les voit pas toujours : ce sont les animaux peuplant la capitale. Certains sont domestiques, d’autres sauvages, mais leur monde est si éloigné du nôtre que souvent nous les ignorons. Et pourtant, les moineaux picorent les pare-brises des TGV arrivés en gare pour se nourrir d’insectes, les renards fouilles les poubelles des portes de Paris, les chouettes hulottes colonisent le jardin du Luxembourg et les silures fraient dans les eaux troubles du bois de Boulogne.

Pour la première fois, un livre réunit les histoire les plus insolites sur la faune parisienne d’autrefois et d’aujourd’hui. Des rats équilibristes, qui dansent à la foire Saint-Germain un ballet au son des violons, à la girafe de Charles X, véritable phénomène qui provoque l’engouement des foules, en passant par l’ours échappé de sa cage qui se réfugie dans un arbre de l’avenue Victoria, les anecdotes sont nombreuses et variées. Racontées sur un ton souvent humoristique, elles surprendront le lecteur. A côté des hommes ou avec eux, la vie passée ou présente des animaux de Paris vaut d’être découverte.

 

 

Avis :

Un livre sympa, mais sans plus.

Dans cet ouvrage assez original, l’autre nous propose de nous faire découvrir les animaux qui habitent, peuplent, vivent et qui ont fait vivre la capitale.

Présentés selon leur niveau d’occupation (air, sol, eau et sous-sol), nous découvrent ces petites ou grosses bestioles. Parfois avec un petit historique – genre saviez-vous que le pigeon, oui, celui qui chient partout n’est pas endémique de Paris ? — et surtout beaucoup d’anecdotes. L’ouvrage évoque aussi les relations entre les animaux et les humains, comme ces chiffonniers spécialistes dans le ramassage de crotte des chiens.

Si la lecture a été intéressante, j’avoue que je m’attendais à quelque chose de plus « historique » dans sa présentation. En effet, l’ensemble se présente plus comme des suites d’informations. Du coup, j’ai eu un peu de mal par moment, car l’humain prend parfois plus de place que l’animal présenté.

Quoi qu’il en soit, j’ai trouvé le livre assez sympa, car il permet de découvrir la capitale sous un autre jour. De plus, les anecdotes sont une source d’idée très fournie pour l’autrice que je suis.

Je recommandai cet ouvrage pour celles et ceux qui souhaiteraient découvrir la capitale sous un autre angle et peut-être trouver des anecdotes intéressantes pour leur récit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :