Demain, y a…confinement 2020

Home sweet home ! Ou pas…

 

Histoire de moi :

J’aurais dû déménager dans mon nouveau logement dans les Landes (pour bosser dans le Gers) le week-end du 28/29 mars. Hélas, avec le confinement, plus possible. Du coup, je reste à Troyes jusqu’à ce que je puisse réaliser mon transfert de maison dans mon nouveau chez moi.

Sinon, j’ai eu la bonne idée d’aller faire un petit tour aux urgences de Troyes après n’être ouvert la main suite un sauvetage de chat (plus d’information dans « histoire de chat »).

 

Histoire de blog :

Un peu pauvre. Quelques chroniques de SP (merci aux éditions Marmotte/Actu SF et Mnémos). Il est vrai que j’ai peu lu suite aux divers événements (organiser le déménagement, s’ouvrir la main, la contrariété de ne pas pouvoir partir, un voisin pénible…). Mais je vais tenter de reprendre un rythme en avril, surtout qu’il est fort possible que l’on soit confiné tout le mois.

 

Histoire d’écriture :

Un mois assez pauvre aussi. Le Romance à crocs va subir ces dernières corrections pour envoi à l’éditeur Fleur d’Absinthe qui cherche des manuscrits.

En avril, il y a le camps Nano. Avec ma main suturée, les choses se compliquent. Mais j’ai quand même espoir d’arriver au bout. Alors, j’ai mis un objectif de 25 000 mots. C’est beaucoup, car je n’ai aucune idée de la taille que va prendre l’acte III des Chimères Médicis. Ce sera peut-être moins, peut-être plus.

 

Histoire de chat :

Ah, les fauves !

Premièrement, Bombur va bien. Son petit bobo s’est bien refermé et j’ai enlevé les agrafes moi-même.

C’est surtout cette chipie de Dona qui m’en a fait de belles !

Déjà, il y a 15 jours, à la veille du confinement, madame a disparu ! À partir de 17/18 h, plus de Dona. Je l’ai « retrouvé » le soir même, ouf !, enfermé dans le garage du « voisin à la piscine ». Le samedi suivit, elle trouve le moyen de se blesser à une patte arrière !

Enfin, il y a tout juste une semaine, encore une fois, plus de Dona ? Encore disparu ? Oui ! Retrouvée ? Oui, encore une fois chez le « voisin à la piscine ». Sauf que le voisin à la piscine, il n’était pas là ! C’est donc comme ça que je me suis ouvert la main : en escaladant le grillage. J’ai pu récupérer la miss et je suis allée ensuite découvrir les urgences de Troyes. Heureusement que j’habite à 200 m de l’hosto !

Bref, beaucoup de péripéties. Dans mon nouveau chez moi landais, il y a une cour fermée ! Donc je devrais être plus tranquille à ce niveau-là.

 

Voilà donc les dernières nouvelles.

Pas sûr qu’avril soit plus « dynamique ». On verra bien.

Prenez soin de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :