Les chevaliers de la raclette, T.01 : Le château en flammes

« Les chevaliers de la raclette, T.01 : Le château en flammes » est un roman jeunesse de Jean-Laurent Del Socorro.

 

Synopsis :

Nina, Serena, Mourad, Thomas, Giuliana et Mehdi se retrouvent pour leur soirée fromage mensuelle. Les six amis vont alors découvrir un passage qui les ramène au Moyen Âge. Ils décident d’empêcher l’incendie du château des Ducs de Savoie, mais changer l’histoire n’est pas sans danger…

 

couverture du roman

 

Avis :

Avant toute chose, je tiens à remercier les éditions de la Marmotte/ActuSF pour ce SP !

 

Une chouette aventure.

 

Une chronique un peu particulière, car les aventures des chevaliers de la raclette le sont tout autant. En effet, si je parle seulement du premier tome ici, il faut savoir qu’il y en a un second et que les deux sont très étroitement liés. En effet, ces aventures mettent en scènes six enfants, dont trois sont les protagonistes de la première aventure et les trois autres la seconde.

 

Nous avons donc à faire avec six personnages. Trois filles et trois garçons ! Tous ne sont pas blancs puisque Serena vient de Guadeloupe (qui se trouve dans les Antilles, n’est-ce pas les enfants !), Medhi (je ne vous fais pas un dessin). Certains ont quelques particularités, comme Nina (alias Nini) qui ne mange ni gluten ni lactose et encore Medhi qui troque volontiers son jambon contre le fromage de Nina. Bref, un très bel effort d’inclusivité ! Et ça, chapeau ! Bon, il y a aussi Giuliana qui est d’origine italienne, mais que voulez-vous ? on ne part pas tous avec les mêmes chances dans la vie (et clac ! Voilà ta méchanceté gratuite pour les Italiens… qui gagneront un jour au rugby… mais je m’égare… Ou on peut faire une blague avec le coronavirus ?)

 

J’avoue que j’ai beaucoup apprécié le régionalisme de ce livre. Nos régions ont du talent… kof kof pour reprendre un slogan d’un grand distributeur alimentaire (oui, je vais me flageller après cette chronique). Blague à part, c’est une très bonne idée de mettre en avant des événements et des lieux un peu moins connus que les grandes villes (comment ça Chambéry c’est pas une grande ville ?) ou que les « grandes dates » de l’Histoire de France. La petite Histoire, c’est aussi très bien et elle mérite d’être beaucoup plus valorisée !

 

Pour ce qui est de l’histoire, l’ensemble reste très simple, dans la ligne des Aventures à Guenelon de Danielle Martinigol. On ne va pas chercher midi à quatorze heures, mais l’ensemble fonctionne très bien. Je dis « simple », mais je rappelle que je ne suis pas le public type non plus. Mais on se laisse prendre, on passe un bon moment à suivre nos aventuriers temporels. D’autant plus que dans ce premier tome, plein de petites choses nous entraînent avec le second tome où offre le « dénouement » complet (si j’ose m’exprimer ainsi).

 

En plus des aventures, on découvre Chambéry et la Savoir au Moyen-Age, on aborde de manière intelligente l’Histoire et ses conséquences, on traite aussi des sujets d’actualité.

 

Rien n’a dire sur la plume de Jean-Laurent Del Socorro qui s’essai à la littérature jeunesse et ce avec beaucoup de succès !

 

Il me paraissait important de signaler que le livre propose une police d’écriture adaptée aux personnes dyslexiques. En suite, il y a un dossier pédagogique et quelques jeux à la fin. Bref, je trouve que les auteur·trices et les éditeur·trices ont très bien pensé ce livre !

 

Comme j’ai vu plein de blogueuses (oui, au féminin, car je n’ai pas vu de blogueurs le faire) lire ces livres à leurs rejetons, j’ai fait de même. L’enthousiasme n’a pas forcément été le même… Peut-être parce que mes petits de presque 2,3 et 4 ans ne sont pas encore assez grands pour comprendre… Ou peut-être que ce sont des chats et qu’ils sont moins réceptifs que les enfants ordinaires ?

 

Bref, j’ai passé un très bon moment de lecture avec ce petit ouvrage, bien écrit et bien pensé !

 

Je ne peux donc que vivement recommander ce livre pour les enfants, les grands enfants (comme moi), mais aussi les enseignants !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :