Le phare du Corbeau

« Le Phare du Corbeau » est le premier tome de Magie Grise de Rozenn Illiano.

 

Synopsis :

Agathe et Isaïah officient comme exorcistes. L’une a les pouvoirs, l’autre les connaissances ; tous deux forment un redoutable duo.
Une annonce sur esoteric.net, le réseau social des sorciers, retient leur attention. Un confrère retraité y affirme qu’un esprit nocturne hante le domaine d’une commune côtière de Bretagne et qu’il faut l’en déloger. Rien que de très banal. Tout laisse donc à penser que l’affaire sera vite expédiée.
Cependant, lorsque les deux exorcistes débarquent sur la côte bretonne, le cas se révèle plus épineux que prévu. Une étrange malédiction, vieille de plusieurs générations, pèse sur le domaine de Ker ar Bran, son phare et son manoir.
Pour comprendre et conjurer les origines du Mal, il leur faudra ébranler le mutisme des locaux et creuser dans un passé que certains aimeraient bien gardés enfoui…

 

 

Avis :

Un roman prenant.

 

Si Rozenn Illiano nous livre ici son premier roman chez un éditeur, cette autrice a déjà une belle bibliographie à son actif en auto-édition. Et de l’auto-édition de qualité que ce soit en ce qui concerne l’objet, mais aussi le contenu. J’avais beaucoup aimé son « Notre Dame de la Mer » et j’avoue que j’étais très curieuse de découvrir ce fameux phare. Et je n’ai pas été déçu.

 

Je crois que la plus grande qualité de ce roman, c’est sa plume. L’autrice est une sorte de force tranquille qui parvint à déployer les émotions avec sensibilité et justesse. On est happé par cette vague de douceur, et ce malgré des événements fort et douloureux. Cela ne gêne en rien les moments puissants et violents de son récit, bien au contraire cela leur donne une force inattendue.

 

Autre très bon point, les personnages ! Autant dire que la plume de leur créatrice est à leur service. Elle a su mettre dans leurs paroles ces petites choses qui nous permettent de les identifier. Ou du moins, Agathe, la narratrice, possède ce petit talent de savoir mettre des mots sur ce qui l’entoure (aussi bien sur les individus que sur les choses) à défaut de pouvoir saisir les maux qui la tourmentent.

On s’attache très vite à ces personnages à qui il manque tout un « petit quelque chose ». Agathe qui n’a pas toutes les capacités que son état devrait proposer ; Isaïah qui n’a pas de pouvoir, mais possède le savoir. Un binôme attachant qui se complète plus qu’une simple histoire de pouvoir (ou pas).

Un très bon gros point aussi sur la diversité ! L’autrice nous propose des personnages principaux de couleurs et à la sexualité LGBTI+. Et ça j’ai juste adoré ! Rien que ça, ça apporte une bouffée d’air frais.

 

Le récit reste très classique d’une certaine manière. Je dis bien d’une certaine manière, car on sent très vite que les choses ne vont pas être aussi simples avec ce phare qui semble un peu récalcitrant. S’ouvre alors une sorte de palimpseste à propos duquel je n’en dirais pas plus.

Cependant, on notera que l’autrice a très bien su retranscrire les ambiances. J’ai été très impressionné par la retranscription des « non-dits » et des secrets qui entourent le village près du phare. L’autrice a su capté quelque chose de très délicat, à la limite de l’ethnographie.

 

Il y a peut-être un défaut. J’insiste sur le « peut-être », car il relève plus de l’appréciation personnelle qu’autre chose. La fin m’a laissée un peu dubitative. Elle n’est pas mauvaise, bien au contraire, elle s’accorde très bien avec l’univers et les trames narratives tissées par l’autrice. Mais je dois bien avouer que je m’attendais à un peu autre chose. Cependant, cette fin propose à la fois quelque chose d’original, mais aussi de très belles perspectives pour la suite des aventures d’Agathe et Isaïah !

 

J’ai vraiment passé un très bon moment de lecture avec ce roman parfaitement maitrisé et servi par une plume forte et délicate.

Je ne peux que vous inviter à découvrir ce roman !

3 Comments on “Le phare du Corbeau

  1. Il a l’air pas mal du tout ce livre. Un peu trop sombre pour ce que j’ai envie de lire je pense mais je me laisserai peut-être tenter 🙂

    • :p j’suis étonnée que l’Antre du Mal n’ait pas essayé de te le vendre lol Il est pas si sombre que ça et je pense que le côté secret de village va te plaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :