Nénètses de Sibére, les Hommes debout

« Nénètses de Sibérie, les Hommes debout » est un beau livre de photographies de Franck Desplanques, avec des textes de Jean-Pierre Thibaudat et Franck Desplanques.

 

Présentation :

Les Nénètses vivent dans le grand nord de la Russie, aux confins de la Sibérie polaire. Jour après jour, ils surveillent leurs troupeaux de rennes, cherchent de nouveaux pâturages, forment les attelages, fuient les moustiques, la glace trop épaisse, les crues, la débâcle, chassent, pêchent et déplacent leurs campements, nomadisant sans cesse. Qu’ils soient éleveurs ou pêcheurs, les Nénètses sont en mouvement. Dans cet environnement hostile, le quotidien, l’adaptation poussée à l’extrême, deviennent un art où chaque détail a son importance : la matière d’un objet, la couleur d’une fourrure, une trace dans la neige… Le  » rien  » semble avoir un langage et finit par devenir un tout.
Après quinze années de voyages réguliers à l’écoute des éleveurs de rennes, des pêcheurs, des chasseurs et des habitants des villages les plus isolés, le photographe Franck Desplanques nous livre images et témoignages, comme un hommage à ces hommes et à ces femmes qui, malgré la dureté de leur quotidien, les drames de leur vie, sont debout et fiers de vivre sur leur terre. Regardez-les, écoutez-les. Entrez dans le monde nénètse. L’humanité de ce peuple est pour nous une leçon de vie

 

 

Avis :

Un beau livre, mais…

 

Avec une organisation interne un peu étrange.

L’ouvrage propose des séries de photos. Elles ont toutes des titres. Mais j’ai du mal à saisir pourquoi à la fin de chaque série, il y a quelques pages où les photos sont reproduites en miniatures noires et blanches avec des annotations. J’avoue que j’aurais préféré que les explications soient directement avec les photos, afin de mieux saisir à quoi on a à faire. Surtout que la culture de cette population d’éleveurs de rennes (et de pêcheurs) n’est pas particulièrement connue du grand public.

Ensuite, il est parfois dommage que les photos soient « coupées » en deux, car elles s’étendent sur deux pages.

 

Bon, malgré ces détails un peu gênants, l’ouvrage propose de très nombreuses photos qui présentent la culture Nénètse, de l’élevage des rennes à la pêche, les liens avec le monde russe.

L’ensemble est aussi ponctué de témoignages des Nénètses, hommes et femmes.

De plus, il y a un bref historique de la culture Nénètse, des vestiges archéologiques à l’époque contemporaine.

 

Un beau livre a regardé avec plaisir, dépaysant, avec des récits de vie touchants et poignants.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :