L’Europe à l’âge du Bronze : le temps des Héros

« L’Europe à l’âge du Bronze : le temps des Héros » est un essai de Jean-Pierre Mohen  et Christiane Eluère.

 

Présentation :

Homère a chanté les héros aux armes d’airain. Schliemann, cherchant la légende derrière chaque paysage, a fait sortir de terre Mycènes et Troie, les deux cités rivales. Entre le IIIe et le Ier millénaire avant notre ère, de la Méditerranée à la Baltique, de l’Atlantique à la mer Noire, l’humanité vit à l’âge du bronze, ainsi que l’a nommé l’archéologie. Aux outils de pierre, se sont substitués, vers le Ve millénaire, les premiers produits de la métallurgie. En or et en cuivre d’abord. Puis en bronze, alliage de cuivre et d’étain, qui permet de couler des armes solides. Sa fabrication, son commerce, sa possession suscitent des échanges, organisent de nouveaux pouvoirs. Des palais crétois ou mycéniens aux cités fortifiées des plaines continentales, aux villages scandinaves et aux habitations des bords de lacs suisses, une civilisation s’installe, pratiquant des rites funéraires semblables, produisant un artisanat orné des mêmes symboles. Jean-Pierre Mohen et Chrisitane Eluère analysent en archéologues l’épopée de l’âge du bronze et nous convient, aux confins de l’histoire, à la naissance d’un continent, qui prendra le nom d’une légendaire princesse phénicienne, Europe.

 

 

Avis :

Une relecture.

 

Je me souviens encore de ce temps reculé, le temps béni de l’université (pour reprendre une chanson bien moisie), où j’ai débarqué avec mes grands sabots et mon ignorance. L’âge du Bronze ? C’est kwwaaaa ?

Comme je n’étais pas encore une grosse lecture assidue (kof), j’ai pris un petit livre à la BU pour déjà essayer de comprendre ce à quoi j’avais à faire.

Et je n’ai rien compris ! Trop de lieux, trop de dates, trop de noms.

 

Des années plus tard, j’avoue que c’est avec plaisir que j’ai repris ce petit livre richement illustré (cette collection est superbe pour cela). La lecture fut plus aisée, puisque j’ai travaillé sur l’âge du Bronze, cette pauvre période que tout le monde délaisse, prise entre les méchants néolithiques venus du Proche-Orient et les méchants Celtes. Alors que c’est tellement une période de malade avec des trucs trop beauuuuu !

cuirasse âge du bronze
Alors, sont pas belles les cuirasses de l’âge du Bronze ? hein ?

Bref, je m’égare.

 

Mise à part l’iconographie, le livre souffre tout de même que quelques défauts. Déjà, son âge fait qu’il y a pas mal de choses à revoir. Mais je pense que pour le commun des mortels, cela peut être une bonne base pour se donner une idée de cette période. Ensuite, le livre s’éparpille parfois en passant de région à une autre de manière un peu trop brutale. Son côté généraliste rend parfois l’ensemble un peu confus dans le déroulement du temps. D’autant plus qu’il se concentre beaucoup sur le monde grec. Il faut bien avouer que l’âge du Bronze de cette région est un peu un plus visuel que le nôtre (en France) avec ses palais minoens labyrinthiques et ses villes comme Mycènes, ou la guerre de Troie.

 

Quoi qu’il en soit, cet ouvrage reste une bonne base pour des gens qui aimeraient mettre un pied dans cette période, surtout que l’iconographie nous permet de mieux visualiser ce monde trop méconnu.

 

À découvrir et surtout à voir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :