La Grande Muraille

« La Grande Muraille » (« The Great Wall » en VO (?)) est un film de Zhang Zimou, avec Matt Damon, Tian Jing.

 

Synopsis :

Entre le courage et l’effroi, l’humanité et la monstruosité, il existe une frontière qui ne doit en aucun cas céder. William Garin, un mercenaire emprisonné dans les geôles de la Grande Muraille de Chine, découvre la fonction secrète de la plus colossale des merveilles du monde. L’édifice tremble sous les attaques incessantes de créatures monstrueuses, dont l’acharnement n’a d’égal que leur soif d’anéantir l’espèce humaine dans sa totalité. Il rejoint alors ses geôliers, une faction d’élite de l’armée chinoise, dans un ultime affrontement pour la survie de l’humanité. C’est en combattant cette force incommensurable qu’il trouvera sa véritable vocation : l’héroïsme.

 

 

Avis :

Du grand spectacle.

 

J’avoue que j’avais envie d’aller voir ce film qui me semblait être un bon nanard de fantasy historique avec pour toile de fond la Chine. Il faut dire que la promotion française (européenne ?) ne permet pas vraiment d’en attendre plus. Surtout que cette dernière est exclusivement tournée sur Damon (ce qui est pénible et surtout assez faux après visionnage).

C’est oublier que le réalisateur est celui qui a, entre autres, réalisé Le secret des poignards volants et La cité Interdite.

 

Pour ce qui est de l’histoire, le scénario de base est très classique. Il ne faut donc pas s’attendre à un truc révolutionnaire, mais l’ensemble est assez bien mené pour être agréable.

À ce sujet, il est important de parler  du personnage de Matt Damon. Certes, il apporte avec lui quelque chose qui permettra de lutter contre les créatures. Ceci dit, il ne le fait pas en connaissance de cause (le scénario met d’ailleurs cela très bien en scène). D’ailleurs, ce n’est pas lui qui utilise cette solution pour venir à bout des monstres. C’est plus complexe que cela. Par ailleurs, le personnage est bien introduit. Ce n’est pas le petit européen qui débarque là et qui sauve tout le monde.

Ensuite, j’ai envie de parler de la polémique concernant les Moghols, car c’est contre eux que la muraille a été construite. Dès le début du film, un encart nous explique que la muraille a été construire sur de nombreuses années et que de nombreuses légendes lui sont attachées : le film est l’une d’elles. Donc, on ne part pas sur un récit historique, le réalisateur nous présente un récit fantastique. Ensuite, j’ai trouvé très intéressant que le film lui-même évoque la légende à l’origine des monstres. Nous nous retrouvons avec une légende dans la légende, ce qui accentue l’aspect fantastique et que j’ai trouvé intéressant : la légende ne met pas vraiment en valeur la Chine puisque c’est elle qui est responsable de ces malheurs actuels. Bien sûr, c’est très sino-chinois, mais est-ce que la production n’aurait été encore plus mal vue avec une autre explication ? Bref.

Ceci dit, il faut bien reconnaitre que le propos est assez centré sur la Chine, mais pas plus qu’un film américain où les gentils américains sauvent le monde entier de vilains terroristes ou des méchants extra-terrestres.

 

Dans ce film, il y a un truc extraordinaire : Lin et son bataillon de femmes !! Jamais dans un film américain (ou européen) nous n’aurions un tel personnage et un tel bataillon. Surtout qu’elles sont traitées à l’image des hommes : personne ne remet jamais leur légitimité ou leur compétence en cause. Lin est promue à un moment, mais personne, ni ses camarades capitaines, ni aucuns soldats, ne s’offusquent de cette promotion : c’est normal, car elle l’a acquis par son mérite au combat ! Et rien que pour voir ça, le film mérite d’être vu !

À noter que Lin est un personnage extrêmement puissant, bien conçu et n’est pas un « garçon manqué », ni « une femme élevée comme un homme ». C’est un personnage féminin complexe construit comme n’importe quel personnage. Son sexe n’a pas vraiment d’importance.

Un bémol à cela, bien que le bataillon de Lin ne soit constitué que de femmes, le film ne passe pas le test de béchedel. De plus, Lin reste le seul personnage féminin vraiment important. Il y a quand même un complexe de la schtroumpfette.

 

Les scènes de combats sont époustouflantes ! L’ensemble est sublimé par le jeu de couleur des uniformes des bataillons.

 

J’avoue un gros coup de cœur pour les créatures. Elles sont certes violentes et sanguinaires, mais elles sont intelligentes. Nous ne sommes pas en face de bêtes stupides qui passent tous droit en tuant tout ce qui bouge. Leurs organisations, très proches des fourmis ou des termites, leur donnent une dangerosité digne d’un adversaire humain. Cela donne un vrai challenge à l’histoire.

De plus, leur design est vraiment super et on sent qu’il y a eu de la réflexion sur leur construction anatomique.

 

La BO est très sympa.

 

L’un des défauts du film vient principalement des effets spéciaux qui parfois laissent à désirer.

 

Je l’ai un peu évoqué dans l’article, mais le film a été la cible de nombreuses polémiques. Je pense que certains ont le mérite de porter la réflexion sur de nombreux problèmes dans le monde du cinéma (problème de représentation de population). Ceci dit, je pense aussi que ce film est avant tout un divertissement – ce qui ne veut pas dire qu’on ne peut pas avoir de réflexion – et doit dans un premier temps être pris comme tel. C’est un bon divertissement, il n’y a pas à dire.

De plus, comme je l’ai dit, on lui met sur le dos des critiques que l’on ne porte que rarement sur les films américains quand ils ont recourt aux même procéder.

Après le visionnage, il y a effectivement des choses à redire, on ne se mentira pas. Cependant, accuser ce film de tous les maux est un peu exagérer. Le problème est que la promotion de ce film en Europe est odieuse : Lin est tout aussi importante, si ce n’est plus, que Matt Damon, mais comme une actrice chinoise inconnue au bataillon ne fait pas vendre, autant jouer sur la valeur sur de l’acteur américain. Sans oublier que les phrases d’accroches et les slogans ne sont absolument pas en accord avec le film.

 

Bref, j’avoue que je ne souhaite pas plus m’étendre.

J’ai passé un très bon moment devant ce film qui possède de très nombreuses qualités.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :