Sur Mars

« Sur Mars » est un roman d’Arnauld Pontier.

 

Synopsis :

 » Et soudain, c’est l’écrasement. Une pression quatre fois supérieure à la gravité terrestre, qui nous plaque sur la couchette. Je crois mourir. Que mes yeux sortent de mes orbites. Que mon cœur va exploser dans ma poitrine. Et puis, au bout de deux minutes trente, un arrêt brutal, à l’inverse, nous propulse en avant, fait décoller nos épaules, malgré les sangles qui nous attachent. Avec l’arrachement de la coiffe de protection, la lumière nous envahit alors dans un bruit sourd : l’éjection de notre tour de sauvetage.

Tout va bien. Tout se déroule comme prévu. Nous avons survécu au lancement. Le baril de poudre sur lequel nous étions assis n’a pas explosé. Il a rempli sa mission : nous sommes libérés de l’attraction terrestre.  »

Véritable hommage à la culture martienne (des romans aux films, en passant par les études scientifiques), empreint d’un réalisme troublant, Arnauld Pontier nous fait vivre l’odyssée comme si nous y étions. Nous sommes à bord de la fusée, nous faisons partie de cet équipage mixte, nous partageons le quotidien de ces hommes et ces femmes qui se préparent à mettre le pied sur cet astre mille fois visité en songe.

Un aller simple, direct, qui ravira l’explorateur ou l’exploratrice qui sommeille en chacun de nous. Un récit de voyage où l’émotion flirte avec la contemplation et l’émerveillement, à tel point qu’on en oublierait presque que ce monde fascinant, hostile et inexploré, sera le berceau d’un nouveau départ, d’une nouvelle humanité et que cette rencontre changera à jamais notre vision de l’exploration spatiale.

 

 

Avis :

Un petit récit de voyage vers Mars…

 

… qui m’a laissée un peu indifférente.

J’aime bien les récits de voyage en général. Mais n’ayant pas forcément d’attrait pour la planète rouge ni pour la conquête spatiale en générale, je n’ai été plus emballé que ça.

 

Le récit n’est pas mauvais, attention. Ce n’est pas ce que j’ai dit. Le récit est bien documenté, parait très probable (du moins de mon point de vue). De plus, l’ensemble est ponctué de petites références à des œuvres de SF liées à la conquête de Mars ou à des aventures s’y déroulants.

La lecture se fait tout seule, avec des chapitres courts, allant de la préparation des marsaunotes à la fin de leur mission.

 

À la fin du livre, il y a des petites annexes bien sympathiques pour découvrir un peu plus de choses sur les explorations ou tentatives d’explorations de notre cousine rouge.

 

Un petit livre qui n’est pas pour moi, mais que je ne regrette pas d’avoir lu.

Pour les amateurs du genre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :