Des nouvelles de la Taïga

« Des nouvelles de la Taïga. Anthologie des écrivains iakoutes du XXe siècle » est une anthologie dirigée par Emilie Maj.

 

Synopsis :

Au cœur d’un monde sauvage peuplé d’esprits, nous, humains, partageons nos histoires avec les arbres centenaires, les roches silencieuses, les lacs paisibles et les animaux sauvages.
Bienvenue en Iakoutie, terre où la nature est souveraine et où l’homme réalise comme une évidence qu’il en fait pleinement partie. L’immensité de la taïga nous tend les bras, énigmatique, sous la chaleur écrasante du soleil d’été et par le froid extrême de l’hiver polaire. Dans ses profondeurs, la forêt boréale semble renfermer les secrets du monde, être la source même de la vie : cette origine absolue à laquelle nous aspirons sans cesse à revenir.

 

 

Avis :

Un petit livre sympa.

 

 

Cet ouvrage propose de découvrir des nouvelles d’auteurs et autrices yakoutes qui ont marqué le siècle dernier (si si, le XXe, pas le XIXe).

 

Ce qui ressort de la lecture, c’est l’importance de la Nature et le lien qui unit les auteurs et autrices à elle. Pourtant, on découvre plusieurs « univers » propres à chaque écrivain. Certains récits sont plus « bruts » que d’autres. J’ai remarqué que les textes ne font pas de rond de jambe, vont droit au but. Il y a une certaine simplicité dans les récits, mais une simplicité juste qui dit les choses comme elles sont.

 

Pas facile pour moi de parler de l’ensemble de ces nouvelles, car c’est loin de mes lectures habituelles. Ceci dit, j’ai passé un très bon moment à découvrir chacun de ces textes qui m’ont emmené ailleurs et m’ont fait découvrir des manières d’écrire que j’apprécie beaucoup.

 

Je pense que cet ouvrage peut intéresser celles et ceux qui aimeraient découvrir la Yakoutie, mais aussi les plumes franches.

 

À découvrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :