Shahra

« Shahra, le masque d’Azr’Khila » est le premier tome d’un dyptique de Charlotte Bousquet.

 

Présentation :

Djiane, héritière d’un art mortel et secret, est donnée contre son gré à un seigneur tyrannique. Arkhane, apprentie chamane, est privée en une nuit de son identité et de ses dons. Abandonnée dans un reg aride, elle ne doit sa survie qu’à la protection d’un étrange vautour. Seule rescapée de l’attaque d’une gigantesque créature des sables, Tiyyi, une jeune esclave tente d’échapper à la fournaise de Tessûa. Recueillie par des nomades, elle découvre peu à peu ses pouvoirs.
Et dans l’ombre, un immortel en quête d’humanité, un djinn prisonnier d’un corps vieillissant, prêt à tout pour devenir un dieu…

Dans ce monde désertique, peuplé de mages et de pillards, de conteurs, de guerriers et de djinns, Charlotte Bousquet nous conte le destin passionnant et mouvementé de trois femmes marquées du sceau d’Azr’Khila, déesse de la vie et de la mort.

 

 

Avis :

Pour commencer, merci à l’autrice et à Mnémos pour ce SP !

Que du bonheur !

 

J’avais tellement hâte que Charlotte Bousquet revienne à de la fantasy adulte ! Et me voilà comblée avec un super roman à plusieurs voix dans un univers dépaysant !  

 

Déjà, il faut féliciter l’illustratrice pour la couverture qui est géniale. On dit souvent qu’il ne faut pas juger un livre à sa couverture. Mais soyons honnêtes, ça aide !

Et heureusement, le livre est aussi bon que beau !

 

Je crois que la première chose que j’ai adorée dans ce roman, c’est la richesse de son univers perso -arabo-oriental ! On sort largement des cadres de la fantasy médiévale classique, ce qui offre une vraie bouffée d’air frais ! Surtout que ce monde est multiple par ses populations et leur mode de vie, par leurs croyances, par leur géographie ! Mais aussi avec une pluralité de personnages issus de toute origine. Pour le coup, l’autrice nous offre un roman où la diversité nous éclate à la face ! Que du bonheur ! Mais rien d’étonnant de la part de Charlotte Bousquet qui est sensible à ces thèmes de la diversité ! Et elle nous prouve qu’on peut faire un très bon roman sans forcément reprendre des personnages et des codes usés jusqu’à la moelle !

On retrouve un univers magique riche et complexe où les différentes populations nomment et utilisent cette « magie » à leur manière. Les dieux mettent leur pointe de sel dans l’affaire. Des monstres incroyables rythment les aléas de la vie des gens.

 

Second excellemment élément de ce roman : les personnages. Cinq voix, quatre femmes ! Et j’en vois déjà qui s’effondre ! Trop de femme ? C’est forcément un roman pour gonzesse avec plein de romance à con. Tu sors ! Trop de femme ? Et les hommes alors ? Bin, ça ne choque personne quand il y a quatre hommes et une femme. Pourquoi l’inverse poserait problème ?

Et soyons honnête, ce n’est pas un roman « pour femme », c’est un roman pour tout le monde, sauf que les héros n’ont pas une paire de testicules.

D’ailleurs, toutes ces héroïnes sont extraordinaires. Toutes vont accomplir un voyage initiatique qui va leur permettre de… la suite dans le prochain épisode !

Chaque protagoniste est très travaillé avec ses forces et ses faiblesses. Certes, il y a de la romance, mais ce n’est jamais niais ni baveux. Au contraire, c’est vivant, fort et réfléchi. Et même carrément positif ! (et c’est moi qui dis ça !)

Les personnages secondaires sont toujours aussi très travaillés : on en aime certains, on en déteste d’autres.

 

Charlotte Bousquet est une autrice engagée et on le ressent dans son ouvrage, surtout pour ce que touche au féminisme et à la lutte contre le patriarcat. Sachez-le donc si vous décidez de vous plonger dans cet ouvrage. Ce que j’aime avec cette autrice, c’est qu’elle ne rend pas son roman manichéen. Ce n’est pas les méchants hommes d’un côté et les gentilles femmes de l’autre. C’est plus complexe. Outre les personnages, elle montre surtout comment c’est le système qui entraine les malheurs des unes et des uns !

 

J’aime la plume de l’autrice. Elle est parfois douce, parfois crue et violente. Elle a aussi parfois ce côté saccadé qui hache le roman pour lui donner de la force. Les odeurs, les couleurs et les ressenties des personnages sont toujours exprimés avec justesse. Bref, j’adore sa façon d’écrire ! Elle a un style particulier bien à elle !

 

Ha la la, il y aurait tant de choses à dire sur ce premier tome. Si je devais lui trouver un défaut, ce serait peut-être un petit manque de rythme, un petit manque d’action. Mais c’est bien histoire de trouver des défauts !

 

Je ne peux que recommander ce roman pour celles et ceux qui ont envie de changer d’air, qui aiment les univers fournis et atypiques ! Sans oublier les personnages !

 

À découvrir !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :