Les aventures de Charlotte Holmes, T.01

« Les aventures de Charlotte Holmes, T.01 » est un roman jeunesse de Brittany Cavallaro.

 

Synopsis :

Jamie Watson, arrière petit fils du Docteur Watson, ne voulait pas cette bourse pour Sherringford, un collège chic de la côte Est des Etats-Unis….et encore moins y croiser Charlotte Holmes. L’arrière-petite-fille de Sherlock a hérité du célèbre détective non seulement son génie mais aussi son tempérament explosif . Mieux vaut, dit on, l’admirer de loin…
Quand un étudiant meurt dans des circonstances dignes des plus terrifiantes histoires de Sherlock, Jamie et Charlotte sont les premiers accusés. Victimes d’un coup monté, ils n’ont d’autre choix que faire équipe pour mener l’enquête….

 

 

Avis :

Un roman qui ne m’a pas emballé.

 

Le livre est typiquement le genre de récit qui partait avec des bonnes idées… ouais… partait. Parce que le récit est assez décevant, autant dans l’histoire que dans les personnages ou bien encore dans les discours qu’il propose.

 

Nous voilà donc avec les arrières-plusieurs-fois-petits enfants de John Watson, Jaimie Watson, et de Sherlock Holmes, Charlotte Holmes. À la manière des récits de Doyle, c’est le jeune homme qui narre leur rencontre ainsi que leur première aventure.

On touche là à un premier problème. Jaimie n’est pas le meilleur narrateur du monde. Certes, le jeune homme explique qu’il travaille pour devenir un bon auteur (aux États-Unis et en Angleterre, il y a des formations pour cela), mais rien à voir. L’autrice n’a pas la plume la plus agréable du monde. La narration à la première personne (rétrospective par moment) n’est pas mon genre privilégier mais je n’ai pas accroché du tout. D’autant plus que Jaimie passe beaucoup de temps sur son ressenti (normal) et ses idées (normal), mais entre ce qu’il dit et ce qu’il fait, il y a parfois une marge. Le fait qu’il insiste beaucoup sur le sexisme et la misogynie de celui qui sera la première victime du roman tranche avec son propre comportement à lui qui n’est pas forcément très féministe. Cela rend l’ensemble un peu gênant.

Pour ce qui est de Charlotte, bien qu’elle soit difficile à cerner (un comme Sherlock vous me direz, surtout que nous la découvrons du point de vue de Jaimie), je n’ai pas vraiment réussi à être convaincu. Bien sûr, la jeune fille n’est pas encore l’égale de son ancêtre, bien que l’on insiste beaucoup sur ses grandes capacités, mais aussi son éducation, mais elle me parait trop bancale. Surtout qu’il y a le THE grand frère qui est un peu un mixte du sauveur et d’une encyclopédie universelle quand on en a besoin. Pourtant, il y avait de bonnes idées autour de ce personnage, surtout vis-à-vis d’un certain personnage issu de la lignée Moriarty (oui, ils ont tous eu des enfants…)

 

Pour ce qui est de l’enquête, j’avoue qu’elle ne m’a pas convaincu du tout. Elle n’est pas bien rythmée, il y a beaucoup de « blanc » où les personnages tournent en rond puis oh ! Surprise un élément leur tombe un peu dessus comme par magie. Et je ne parle pas de la fin que j’ai trouvé complètement acababrantesque ! On n’y croit pas une seule seconde tant c’est gros et tirer par les cheveux. « Bonjour, je suis THE spécialiste mondialement reconnu de telle chose, mais je n’ai pas de solution ! Oh, un personnage pas du tout spécialiste et n’ayant pas un parcours qui aurait pu l’amener à la solution a la solution » s’est beaucoup tiré par les cheveux.

 

Qui dit roman pour ados, dit aussi romance. Bon, je ne vous fais pas un dessin vous calez tout de suite. Un Watson, une Holmes. Quoi je spoile ? Rien à faire ça ne va pas vous faire louper grand-chose. Bon, sans être contre l’idée en elle-même, pourquoi pas, la chose n’est pas franchement intéressante, mais elle n’apporte pas franchement grand-chose à l’histoire…

 

Bon, il y a quand même quelque truc sympa : les relations entre les deux (voir trois si on compte les Moriarty) familles Holmes et Watson ; des personnages secondaires assez sympathiques (mais un peu inutiles) ; de bonnes idées sur Charlotte même si elles sont très mal appliquées au récit ; une autrice qui connait quand même bien sa base puisque les meurtres sont maquillés comme certaines enquêtes de Sherlock Holmes…

 

Bref, vous l’aurez compris, ce livre ne m’a pas particulièrement emballée malgré quelques petits points sympas. Pour le coup, je trouve qu’on est plus proche d’une fanfic plus que d’une nouvelle approche entre le duo Holmes-Watson, d’autant plus qu’il semble compliqué de faire un duo mixte sans tomber dans la romance (non, je n’ai pas encore vu Elementary…)

Peut-être pour les Holmésiens purs et durs, mais sinon un livre pas franchement indispensable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :