Les disparus du Clairdelune

« La passe-miroir, T.02 : Les disparus du Clairdelune » est un roman de Christelle Dabos.

 

Synopsis :

Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Sont-elles liées aux secrets qui entourent l’esprit de famille Farouk et son Livre ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.
Avis :

 Un second tome un poil en dessous du premier, mais qui reste excellent.

 

Nous retrouvons donc Ophélie et Thorn à peu près à l’endroit où nous les avions laissés à la fin du tome 1. Ici, le récit prend une autre tournure alors que des membres éminents de Clairdelune disparaissent, que le Chevalier devient encore plus un danger et que la tante Berenilde est proche de l’accouchement.

 

J’avoue que parler de l’intrigue augmente les risques de spoilers et j’aimerai vous éviter cela, car c’est vraiment un excellent roman. L’autrice ne joue pas sur la même ligne que le tome précédent où, comme Ophélie, nous découvrira l’arche de son fiancé. Ici, on rentre dans le grand bain si l’on peut dire. Nous sommes plus proches d’un récit policier qu’un récit d’exploration.

Ceci dit, comme dans le premier tome, il y a des « brides » d’un autre récit dont on ne comprend pas forcément le sens. Et je pense que la véritable histoire se cache là. Thorn et Ophélie ne sont qu’une petite histoire dans quelque chose de plus grand qu’ils finiront par découvrir au fur et à mesure des tomes.

C’est peut-être ces brides qui m’ont un peu embêté. En effet, à la fin du livre, je me demandais où l’autrice voulait nous emmener. Il y a un événement, à la fin du tome, qui m’a laissée dubitative, car je trouve qu’il a un côté « deus ex machina ». Mais comme l’autrice est à mille lieues de ce genre de choses (les tomes sont bien construits), je pense que nous pouvons nous attendre à des choses intéressantes dans les suites à venir.

 

Sinon, je ne peux toujours qu’approuver le personnage d’Ophélie qui est la vraie réussite de cette série. D’ailleurs, l’ensemble des personnages sont remarquablement bien traités, qu’on les aime, les craigne ou les déteste.

L’univers se dote de nouveau lieu tout aussi sympathique.

Le tout toujours porté par une plume « simple », mais d’une efficacité redoutable ! Le livre se lit tout seul et à grande vitesse !

 

Voilà ce que je peux dire sur le second tome de cette série qui reste très bonne. Vivement le tome 3 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :