Petite histoire de l’embaumement en Europe au XIXe siècle

« Petite histoire de l’embaumement en Europe au XIXe sicèle » est un petit essai de Nicolas Delestre.

 

Présentation :

Les rites funéraires font partis des marqueurs les plus précis de l’évolution d’une société humaine.
Ce sont des sources précieuses, pour les archéologues et les anthropologues funéraires, permettant ainsi de mieux connaitre chaque civilisation.
Mais dans la longue histoire du traitement réservé au « corps mort », de l’Antiquité à nos jours, l’embaumement y occupe une place centrale.
Retrospectivement, le XIXe siècle apparait comme le siècle d’or de cette science.
Au travers de l’évolution des techniques de l’embaumement, c’est toute l’approche du corps et par extention, du monde médical, qui s’en trouve boulversé…

 

Couverture de l'essai

 

Avis :

Un petit livre sympathique, mais bien trop court !

 

J’avais précommandé ce livre il y a quelques mois, car le sujet l’intéressait (oui, je suis curieuse de tout et parfois de choses bizarres).

Comme le titre l’indique, la zone géographique et la période historique sont très restreintes. Et j’avoue que c’est cela qui a produit un petit effet de frustration. Parce que le sujet est tellement bien qu’on aurait envie d’en savoir plus !

En effet, le livre est bien trop court à mon gout. J’aurai aimé beaucoup plus d’information – c’est surement mon côté universitaire capable de lire de gros pavé. Mais il est vrai que c’est une « petite histoire ». On découvre donc des savants qui ont permis d’améliorer les soins des corps (morts – évidement), et ce par divers procédés physico-chimiques.

 

J’aurai aussi peut-être aimé une bibliographie un peu plus longue, mais avec seulement 80 pages et des bornes bien placées, ce n’est pas évident.

 

Quoi qu’il en soit, j’ai passé un très bon moment de lecture et j’avoue que ma curiosité a été piquée. Je tacherai un jour (mon prince viendra – pardon) de pousser un peu plus mes lectures de ce côté-ci.

À découvrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *