La Vieille Anglaise et le continent

« La Vieille Anglaise et le continent » est une novella de Jeanne-A Debats.

 

Synopsis :

Le monde du silence, version science-fiction. Avec cette très émouvante histoire d’une vieille dame, ancien professeur de biologie marine, investissant le corps d’un grand cachalot, Jeanne A. Debats, dont c’est quasiment le premier roman, signe une œuvre profondément originale, chargée de poésie. Ce petit livre bleu turquoise aux allures d’ode écologique est une révélation !

 

Avis :

Une novella bien sympathique.

 

Dans ce court texte, nous découvrons une vieille dame mourante qui accepte que son « âme » soit transférée dans un cachalot pour accomplir ce pour quoi elle s’est battue toute sa vie : la sauvegarde des cétacés.

Mêlant de manière assez sympa protection de la nature – et des baleines —, science-fiction et presque « polar », j’ai beaucoup aimé ce récit narré de deux-points de vus : la vieille dame plus qu’acariâtre (mon dieu, comment personne ne l’a jamais tué avant lol) et son ex-amant/collaborateur, patron et responsable de l’expérience. Les deux points de vue sont bien menés.

L’autrice marque clairement son engagement. On peut la saluer pour cela.

 

J’avoue ne pas trop savoir quoi dire pour ne pas trop évoquer la fin. Mais j’ai passé un moment de lecture très agréable.

 

À découvrir.

(4/6)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :