Louise Michel, la Vierge Rouge

« Louise Michel, la Vierge Rouge » est une BD de Mary M. Talbot et Bryan Talbot.

 

Synopsis :

Louise Michel (1830-1905) a eu un destin hors du commun : combattante politique, féministe avant l’heure, aventurière de la liberté…
Dans ce roman graphique, Mary et Bryan Talbot font revivre l’héroïne de la Commune de Paris et nous transportent à ses côtés, des rues de la capitale pendant le siège de 1870 aux plages de Nouvelle-Calédonie où elle fut exilée. De combats en arrestations, de victoires en défaites, de fusillades en moments de partage, nous sommes plongés avec elle au plus près du petit peuple de Paris qui lutte pour ses droits, puis des Kanaks se battant pour leur émancipation.
Sous la plume et le crayon des Talbot se révèle une époque tourmentée et violente, mais aussi porteuse d’espoir. Se dessine également l’émouvant portrait d’une femme forte, généreuse et habitée, qui a marqué l’histoire de France.

 

Couverture BD

 

Avis :

Avant tout, je voudrais remercier mon amie Sophie qui m’a offert cette chouette BD pour mon nowel.

 

Louise Michel, je connaissais beaucoup de noms. Avec cette BD sous forme de biopic, j’ai pu découvrir cette femme de conviction. Et j’avoue que je pense me pencher sur une biographie d’elle pour en apprendre beaucoup plus, surtout sur sa condamnation en Nouvelle-Calédonie.

 

Pour le contenu, comme je ne connais pas très bien le personnage, je ne saurais quoi vous dire. Cependant, je pense que la vision que les auteurs anglais lui donnent doit avoir un recul que nous, Français, n’avons pas forcément sur nos hommes et femmes politiques, encore plus pour des personnages controversés comme Louise Michel.

On suit le récit de femmes ayant connu Louise Michel dans ses combats et ses actions. On peut aussi découvrir comment la mort de cette figure de la commune et de l’égalité est perçue par d’autres personnalités non françaises.

Il y a quelques choses de puissant dans cette BD et je pense que cela vient des choix des auteurs des scènes et des moments historiques à évoquer.

 

Mais cette puissance vient aussi que l’ouvrage est en noir et blanc, parfois ponctué de rouge. Je crois que le visuel de la BD m’a permis de me plonger dans cette période de l’histoire qui fut sombre, mais aussi très importante pour les droits sociaux et pour l’égalité des femmes.

 

L’ouvrage est ponctué de très nombreuses notes qui permettent d’approfondir ce que l’image ne montre ou ne développe pas toujours.

 

J’ai beaucoup apprécié ma lecture que j’ai trouvée très bien construite pour une première approche du personnage de Louise Michel. De plus, l’ouvrage propose une bibliographie – beaucoup en anglais – pour permettre de continuer l’aventure avec cette femme de conviction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :