Star Wars, les plus belles affiches

« Star Wars : les plus belles affiches » est un beau livre de Drew Struzan et Roger Kastel.

 

Présentation :

La mythologie Star Wars doit beaucoup aux splendides affiches de cinéma qui ont toujours annoncé puis accompagné les différents films de la saga.
Les illustrations de Drew Struzan a composées pour chacun des épisodes sont ainsi devenues de véritables icones modernes. Mais elles ne sont pas les seules. Du tout premier encart promotionnel réalisé par le dessinateur Howard Chaykin jusqu’aux très récents réinterprétations du graphiste Olly Moss, cet ouvrage recueille pour la première fois les plus belles affiches Star Wars, pour les six longs métrages mais aussi les expositions, les jeux vidéos, les exclusivités destinées aux fan-clubs…
Un album exceptionnel pour célébrer la somptueuse iconographie d’une lointaine galaxie mais aussi l’incroyable talent des affichistes, ces artistes souvent trop peu connus du 7e art.

 

Couverture du beau-livre

 

Avis :

Un très beau livre.

 

Ce bel ouvrage nous propose de nous faire découvrir les plus belles affiches de la saga Star Wars, allant des six premiers films aux expositions et autres séries animées dérivées.

 

On découvre les ébauches et les affiches définitives, les différents types d’affiches pour un même film dans différents pays – qui parfois sont forts surprenants : je pense notamment à l’affiche du Retour du Jedi en Hongrie qui présente une sorte de personnage dragon vert… et non ce n’est pas Yoda en mode berserk…. J’en ai pris plein les yeux ! Un vrai ravissement pour la grosse fan que je suis. J’ai même découvert des affiches étrangères que je ne connaissais pas.

On voit les différentes affiches tourner autour de certaines idées. On peut sentir les évolutions des productions : les premières affiches du Retour du Jedi sont titrées La Revanche du Jedi, premier titre du film.

Le livre se conclut sur de courtes biographies des artistes cités dans l’ouvrage.

 

Ceci dit, je noterai deux défauts dans l’ouvrage. La première concerne les doubles pages où les raccords sont parfois légèrement décalés ou hasardeux. Et c’est bien dommage.

Ensuite, j’avoue que j’aurais aimé plus de textes. Dans son introduction, Roger Kastel révoque certaines idées qui l’ont amené à construire son affiche. J’aurai aimé plus d’encarts de ce genre pour voir l’évolution des concepts, des idées…

 

Le livre vise un public de niche : les fans de la franchise de Georges Lucas, mais aussi les cinéphiles ayant une affection pour les affiches de films.

J’ai beaucoup apprécié admirer cet ouvrage et je ne me prive pas pour m’attarder parfois de longues minutes sur certaines pages qui sont vraiment très belles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :