Demain, y a… la Star Wars Celebration

Chassez le naturel et il revient au galop dit le proverbe.

Après un mois de mai moisi (Les Imaginales faisant exception), je voulais tenir le cap et ne pas sombrer. Perdu… vous l’aurez constaté : le blog a été à l’abandon ces dernières semaines. Il faut dire que j’ai du mal à positiver ces temps-ci. Et puis comme mon projet de reconversion est encore tombé à l’eau (encore un échec), je me pose de plus en plus la question de l’utilité de ce blog. Tout ce que j’entreprends est mauvais ou voué à l’échec… Je ne pense pas que ce blog fasse exception hélas. D’ailleurs qui lit ce blog ?

 

Dans le domaine de l’écriture, ce n’est pas folichon non plus.

Pour les Seigneurs des Montagnes, j’ai fini une première relecture. Hélas, je crois que le travail de correction de ce texte est largement au-dessus de mes compétences. Je savais que cela allait être dur, mais j’ai énormément sous-estimé l’ampleur de la tâche. Je me sens incapable d’y parvenir. Et comme j’ai présenté ce récit en speed-dating, si je ne l’envoie pas à moment ou à un autre, je vais juste passer pour une prétentieuse pas fiable… Joie.

Bref, je ne sais pas quoi faire…

 

Peut-être le point positif du mois : j’ai écrit une nouvelle en un jour. Je voulais participer à l’AT Vulnérable organisé par les éditions Parchemins & Traverses. Chance, la dead-line a été repoussé de 3 mois. Je n’irai pas dire que je suis contente, car c’est bien la première fois que j’écris un texte avec si peu de passion (il fallait faire le premier jet), mais au moins j’ai un support. Je vais essayer de la reprendre un peu avant de lui laisser un bon mois de repos. Puis je pourrais retravailler et envoyer malgré tout.

 

Pour le mois de juillet, je n’ai que le Camps Nano de prévu. J’ai pour projet de terminer une nouvelle dans l’univers de mon projet « steampunk sans nom ». 5000 mots. De toute façon, je n’aurai pas tellement de temps : mariage d’une de mes meilleures amies de collèges et une semaine à Londres pour assister à la Star Wars Celebration ! Et puis sur le temps dispo qu’il me restera, il faudra probablement que je monte un nouveau projet pour m’en sortir (voué à l’échec comme les autres, je suppose).

 

May the Force be with you !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :