Un vampire

« Un vampire », suivie de « Un cas de somnambulisme » sont des nouvelles de Luigi Capuana.

 

Présentation :

Considéré comme l’un des plus grands représentants du vérisme, Luigi Capuana (1839-1915) est l’auteur d’une œuvre débordante, facétieuse, jubilatoire et iconoclaste faite entre autres de contes et de nouvelles, dont il n’a de cesse de détourner les codes. Chez ce Lewis Carroll italien, reconnu et célébré par des auteurs comme Luigi Pirandello ou Italo Calvino, c’est la veine mi-fantastique mi-humoristique qui ressort. Si au prime abord, ces textes font songer à l’univers gothique et inquiétant d’un Edgar Allan Poe, l’élément comique n’est jamais loin. Capuana y moque avec une truculente ironie les certitudes scientifiques et les croyances paranormales, sans jamais révéler où se situe la vérité. Capable de maintenir le lecteur en haleine pendant tout le récit, il le surprend toujours par la pirouette déconcertante du dénouement.

 

Avis :

Deux petites nouvelles très sympathiques.

 

J’ai beaucoup aimé les deux nouvelles comprises dans ce petit livre.

Mais j’avoue que j’ai plus apprécié la seconde que celle sur le vampire.

 

Ce premier texte consiste en un échange entre deux hommes où l’un raconte la « hantise » dont lui et sa femme sont victimes : le premier époux décédé de celle-ci les persécute parce qu’il considère que sa (son ex) femme lui appartient. Et pour les punir, il vampirise le bébé.

Ce que j’aime bien, c’est la confrontation entre les faits surnaturels et l’esprit très scientifique de l’un des intervenants.

 

Pour la seconde, sur un cas de somnambulisme, j’ai adoré le côté policier ainsi que la relation au rêve et au temps. Un homme, une nuit, fait une crise de somnambulisme et écrit. Au petit matin, il se rend compte que ce qu’il a écrit se déroule sous ses yeux avec un terrible crime.

 

Il est vrai que je ne dis pas grand-chose sur ces deux textes, mais j’ai retrouvé cet aspect du fantastique que j’apprécie où l’on est dans le doute.

 

Une petite lecture distrayante que je recommande.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :