Le livre des potions

« Le livre des potions » est un livre de cuisine de Thibaud Villanova et Stéphanie Simbo, avec des photos de Guillaume Czerw, des illustrations de Bérengère Demoncy, un style de Sophie Dupuis-Gaulier et un packaging éditorial de Le BDAG.

 

Présentation :

Montez à bord du vaisseau Gastronogeek et plongez dans une aventure culinaire incroyable.

Le livre des potions est un ouvrage qui explore six univers classiques de la culture geek : la science-fiction, la fantasy, le fantastique, les comics, le manga et les jeux vidéos.

Plus de 70 recettes créatives et gourmandes (cocktails, milk-shake, smoothies, soupes, sauces, etc.) accompagnées d’astuces de chef et de mixologues autour de 57 références incontournables de la culture geek. De The Legend of Zelda à Star Wars, en passant par Alien, un hommage gastronomique à des références cultes.

 

 

Avis :

Un livre de cuisine très beau, mais peut-être plus pour un public de cuisinier que de geek.

 

Il n’est pas évident de critiquer un livre de cuisine. Là, il s’agit principalement de boissons ou de plats « liquides ». Je dois avouer que je n’ai pu tester de recettes pour cette chronique, à mon grand regret.

 

Pour débuter, je dois dire que les auteurs nous proposent un très bel objet ! Les photos sont très belles dans de superbes mises en scène.

L’ouvrage propose donc des recettes de l’univers geek, de la science-fiction à la fantasy en passant par les mangas et les comics. Je pense que tout le monde y trouvera des choses qui lui plairont.

 

Par contre, bien que je n’ai pas testé de recette, j’ai pu relever quelques soucis dans lesdites recettes. En prenant un exemple complètement au hasard, la bière corrélienne de Star Wars (oui oui, j’ai bien dit au hasard). L’un des ingrédients est un whisky à 53 € la bouteille (la marque du whisky est citée). Bon, pour un mélange avec une bière, j’avoue que ça me gêne un peu… Outre le fait que je n’ai pas les moyens de mettre tant d’argent dans une bouteille de ce genre. Ensuite, l’autre ingrédient est une bière Pale Ale, qui n’est pas une marque, mais un type de bière. La recette précise que c’est une ambrée, or sur le net ce sont majoritairement des bières blondes… Bref, un peu de confusion.

Là, je cite un exemple, mais sur diverse recette prise au hasard (oui, au hasard) j’ai pu retrouver le même problème pour certains ingrédients.

Pourtant, les auteurs proposent des « lexiques » à chaque fin de partis afin d’aider pour certaines choses.

 

D’ailleurs ses index sont assez bien, j’ai trouvé que c’est une aide parfois non négligeable. On sent que les auteurs se sont doutés que ce livre atterrirait dans les mains de cuisinier amateur.

J’ai également apprécié qu’ils fassent un petit catalogue des ustensiles nécessaires pour les recettes (shaker, mixeur…).

 

Il est difficile pour moi d’en dire plus en l’état. Il aurait fallu tester des recettes pour savoir si elles sont réalisables facilement : consignes claires, niveau de difficulté correspondant à la recette…

 

Ce livre est un très beau livre qui propose des recettes très sympa. Mais hélas, à la lecture des recettes et malgré les « lexiques », j’ai quand même eu l’impression que l’ouvrage s’adresse plus à des gens déjà adeptes de la cuisine plutôt qu’à des geeks qui voudraient se faire des boissons ou plats issus de leurs univers préférés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :