De l’Art des Noms…

Avant de commencer, je tiens à dire que je ne vise personne en particulier et que certaines remarques peuvent très bien me concerner.

Cet article a pour vocation de faire réfléchir sur un point important dans les romans (des jeunes auteurs et des primo-auteurs) parce qu’écrire, ce n’est pas si simple que ça !

 

Je vais faire un petit topo sur les NOMS et/ou PRÉNOMS des personnages de romans afin d’aider ou de faire prendre conscience à certains qu’il y a des choses à éviter, dans la mesure du possible, pour ne pas tomber dans le stéréotype, la banalité, le déjà-vu chiant.

En découvrant les noms des héros d’un roman, le comité de lecture se fait immédiatement une idée sur la possible qualité d’un récit : « Enowalyma Roseheart arrive dans un nouveau lycée à Paris… »Je vous jure que si je lis ça, je lève immédiatement les yeux au ciel, « … et rencontre deux nouveaux amis Beth et Ethan »… Les choses commencent mal…

 

Les noms des personnages sont une chose très importante, que ce soit en littérature ou en cinéma. À titre d’exemple pour le cinéma, sachez que Luke Skywalker aurait dû se nommer Starkiller et qu’Indiana Smith était le premier nom d’Indiana Jones. Dans la littérature, si je ne me trompe pas, Gandalf était un nain dans la première version du Seigneur des Anneaux ; Harry est un prénom anglais très courant et Potter (outre la référence à Béatrix Potter) est aussi un nom de famille courant (en France, on aurait pu avoir Jean Martin [oui, je sais, ce n’est pas très beau]).

Il faut donc les choisir avec soin et surtout bien réfléchir au nom qui désigne son personnage. Exemple très simple : si votre héros s’appelle Louis, les gens vont tout de suite imaginer quelqu’un d’un milieu assez aisé puisque Louis est l’un des prénoms des rois des France (j’espère que je n’apprends rien à personne). Ce prénom, selon l’époque où se déroule votre roman, aura son importance. Il passera assez mal pour un paysan au XVIIe siècle, mais bien chez un noble ou encore un bourgeois. À notre époque, cela passera mieux, mais le nom gardera sa connotation.

Attention, je ne dis pas que l’on ne peut pas nommer un personnage Louis au XVIIe siècle. Mais il faut toujours penser à ce qu’il y a derrière un prénom et un nom.

Attention à ce que vous dites à propos des noms de vos personnages. Dans une célèbre saga à crocs pour jeunes filles, on peut lire que les prénoms des membres d’une certaine famille ne sont pas courants. Si cette remarque est vraie pour certains, je ne suis pas sûr d’Edward, soit le nom d’un quart des rois Anglais, et Alice puissent considérer comme pas courant !

 

Les prénoms et noms de familles françaises ne sont pas nuls. Un peu de chauvinisme bordel ! Lisant beaucoup de romans en comité de lecture, j’ai pu remarquer que beaucoup de jeunes auteurs donnent des noms et prénoms anglophones à leurs héros ou héroïnes français. Pardon, mais une Française nommée Sarah, Fatima, Marie ou encore Fatoumata me paraitra plus crédible qu’une Esther ou Beth (bien que Beth soit le diminutif d’Élisabeth) (oui, j’aime la diversité française). Comme l’avait presque dit Sébastien Chabal « we are in France, we named french » (oui, je sais, c’est nul). Bien sûr, je peux comprendre que des prénoms français manquent d’originalité à vos yeux, mais Harry Potter est d’une banalité pleurante en Angleterre. Un « Paul Martin » sera probablement exotique outre-Manche.

En choisissant des noms anglophones, vous perdez en crédibilité (surtout si votre histoire se passe en France, mais il est vrai que c’est très rare puisque les États-Unis ou l’Angleterre dont vous ne connaissez pas le fonctionnement si ce n’est par les séries TV c’est tellement mieux !) et surtout ça manque d’originalité !

Par pitié, même si vous trouvez que ce sont de beaux prénoms, arrêtez avec les Ethan et les Nathan ! Presque un roman sur deux a un personnage principal avec ce nom ! C’est du lu, relu et encore du relu !

Attention, je ne dis pas que l’on ne peut pas nommer des héros ou héroïnes avec des noms anglophones, mais il faudra justifier la chose. Un parent ou arrière-grand parent étranger par exemple. Mais quoi qu’il en soit, essayer de faire que la chose soit crédible. Bref, il faut de la cohérence !

 

Je vais attaquer un point qui m’énerve assez souvent : les prénoms bretonnants ou celtisants. Vous êtes nombreux à trouver ce type de prénoms « exotiques » et à nommer vos personnages avec. Sauf que voilà, soit vous utilisez les plus communs « Nolwen », « Maiwenn » (surtout pour les filles) ou alors les plus compliqués possible à tel point que le lecteur n’est même pas sur de la prononciation. Pardon, mais un héros Alsacien avec un prénom breton… lol quoi ! Un marseillais avec un nom celtique… Sérieux ? Un peu de bon sens !

Puis comme l’avait très bien écrit un camarade : « peu importe si votre héros a un super nom si votre personnage est insipide ». Mieux vaut un Paul très structuré qu’un Elowanenyll incohérent.

Des noms bretons ou celtiques, il y en a à la pelle que personne n’ose utiliser comme Malo (oui, comme Saint Malo) ou encore Tugdual.

Je me permets une petite digression : tous les noms de Saint que l’on trouve dans des noms de communes sont de VRAIS noms. Donc tous les prénoms derrière « saint » peuvent être utilisés ! (attention, ne nommez pas vos personnages Moret ou Maclou…)

N’oubliez pas qu’il n’y a pas que la Bretagne en France qui peut offrir des noms atypiques (je pense au Pays basque).

Je me permets d’ailleurs une remarque qui peut être valable pour d’autre type de prénoms/noms, mais faites attention au « complexe de la Schtroumpfette des noms ». C’est passablement ridicule d’avoir votre personnage principal qui possède un nom original du tonnerre de dieu alors que tous les autres ont des noms banals. Soyez cohérent dans votre univers. Si les noms « exotiques » comme Hermione ou Albus passent très bien dans Harry Potter, c’est parce qu’une partie des personnages ont des noms « standards » et d’autres des originaux. Aragorn aurait-il été crédible s’il s’était appelé Paul alors que tous les autres personnages avaient des noms « fabuleux » ?

Faites aussi attention à ce que les noms « étrangers » correspondent bien au pays : n’allez pas appeler un japonais Alphonse. Oui, c’est possible selon le contexte, mais il a plus de chance de ce nommé Akira.

Pour revenir sur les noms celtisants, c’est tellement du lu et relu que le comité de lecture va soupirer. Oui, je sais, ce n’est pas agréable à entendre, mais les personnages principaux avec ce type de noms représentent au moins la moitié des romans en fantastique et fantasy reçu !

 

Un point noir : les noms connotés.

À moins que votre univers soit admirablement bien construit : oubliez les héros aux noms connotés comme des vampires qui se nommeraient Angel, Angela… ; pareil pour les loups-garous Selene, Selena, Moon… ; les fées/elfes aux noms celtiques… ; les nains aux noms rudes…

Là, ce sont les exemples qui me passent par la tête, mais il doit y en avoir plein d’autres… C’est particulièrement lassant.

 

Attention aux noms d’origines romains : il y a peu de « noms » traditionnels romains (une vingtaine il me semble, mes cours de fac sont un peu loin). Beaucoup de noms grecs ont été latinisés.

Attention aux noms d’inspiration biblique qui sont très connotés (en fonction de votre univers), même si certains sont « courants ». Évitez les Ève, Éva… pour désigner « une première femme » ; idem pour Adam pour le premier homme, Caïn pour le premier monstre ou tueur… Les mythologies du monde entier regorgent de couples originels ! Dans la même lignée, on pourrait parler des noms liés à des religions. C’est un prénom courant, mais Sarah est à l’origine un nom juif.

Attention dans les univers de fantasy : Tolkien utilise des noms scandinaves et germaniques (principalement), vous n’êtes pas obligé de l’imiter. Les noms carolingiens et mérovingiens peuvent être aussi employés (quoi, vous n’aimez pas les noms Chilpéric, Radegonde ou Pépin ?)

Attention aux nationalités des personnages.

Attention à certaines constructions de noms de famille (l’utilisation du nom du père ou des parents n’est pas systématique) : Islande (je serais Xian Corinnadottir), Russie, pays scandinaves, Espagne…

 

Nommer ces personnages n’est pas chose facile. Je le reconnais et je peine aussi. D’ailleurs, il est fort probablement que certains noms de mes personnages soient largement critiquables !

 

Heureusement, Internet est là. Il est désormais assez facile de trouver des noms « originaux » (surtout pour la littérature SFFF) sans tomber dans les clichés, les déjà lu ou encore l’invraisemblable. Mais attention à vos sources, j’ai pu remarquer que beaucoup de sites/forums liés à l’arrivée d’un enfant proposent des listes de prénoms atypiques. Cela peut, évidemment, être une source d’information, mais essayer de vous orienter vers des sites plus « sérieux » (histoire par exemple).

Bien sûr, je pense qu’il y a aussi beaucoup d’information à piocher dans des livres de généalogies, d’histoires ou anthroponymie (waouh ! un mot savant !)

Vérifier la crédibilité de vos noms et prénoms ! Pensez bien l’étymologie (et pas à l’entomologie… oui, je sors) !

 

 

Petit récapitulatif :

— faites un univers cohérent (aussi bien pour les noms que pour le reste) !

— évitez les noms connotés

— évitez le complexe de la schtroumpfette des noms

— réfléchissez à la pertinence des noms utilisés

— faites des recherches pour trouver des noms originaux sans que ceux-ci soient acadabrantesques.

Et n’oubliez pas, un bon personnage vaut mieux qu’un bon prénom (on modifie facilement un prénom dans un récit fini qu’un personnage) !

 

J’oublie sûrement des choses.

Moi-même, j’ai souvent des soucis pour nommer mes personnages. Je m’interroge très souvent à ce sujet et je pense qu’il y a beaucoup de choses à dire sur mes choix.

Maintenant, je vous laisse libre de me jeter des pierres. Ou pas.

 

D’ailleurs, je vous invite à répondre à ce topo si vous n’êtes pas d’accord sur certains points ou s’il y a des choses que je n’aurai pas dites.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :